Vol blanc

Lundi 26 décembre 2011, le soleil brille dans le ciel du Haut-Doubs, un anticyclone nous protégeant du mauvais temps depuis quelques jours, et l’envie de voler se fait à nouveau sentir. Je passe au club tâter l’état de la piste. Le paysage est en effet recouvert d’un épais manteau neigeux, qui, bien que déjà un peu entamé par le soleil, mesure encore une bonne quinzaine de cm voir un peu plus par endroit. Notre piste n’étant pas déneigée, elle est difficilement utilisable en hiver, voir pas du tout avec certains avions (ceux qui ont des carénages de roues, la neige ayant tendance à s’accumuler dans ceux-ci et à bloquer les roues). Mais le soleil fait son effet, et une bande exempte de neige de quelques mètres de large s’ouvre sur la piste, et celle-ci est suffisamment large pour permettre de reprendre les airs, même avec un avion carrenné. Le DR400 est donc réservé pour le lendemain, mardi 27 décembre à 14h30.

Le mardi matin, j’appel un petit coup un pilote qui à volé la veille sur l’avion pour avoir son ressenti  quand à l’état de la piste. Selon lui, tout est OK et aucun soucis pour l’attero, même le roulage sur les parties enneigée ne pose pas de soucis. Le vol se fera en compagnie de ma copine, de son père et de mon frère, qui fera pour l’occasion son baptême de l’air en avion léger. Les zones militaires basses altitude ne sont pas actives sur le créneau du vol.

14h, je suis au pied de l’avion, mise en place de la réchauffeuse histoire de faciliter la mise en route, jamais évidente pour temps froid. Je fait ma prévol durant le réchauffage puis j’installe les casques pour mes passagers. 14h25, j’estime que le moteur est assez chaud, je termine en brassant quelques tours d’hélice puis nous sortons l’avion du hangar.

Mise en route sans soucis. Le vent est nul, j’opte pour un décollage 02. Températures basses, 1034 au QNH : l’air porte bien, le décollage est rapide malgré que nous soyons assez lourds 😉 .

Pontarlier sous la neige
Pontarlier sous la neige vu peu après le décollage

Je passe sur la fréquence du secteur d’information en vol, nous sommes à l’évidence seuls sur la fréquence (les aérodromes de plaine sont dans le brouillard aujourd’hui 😉 ). Pourtant les conditions en altitude sont idéales et il n’y a aucune turbulence.

Nous avons opté pour un petit vol secteur sud des installations (le lac Saint Point puis le Mont d’Or) puis secteur nord (Morteau et son défilé). Nous ne tardons pas à voir les Alpes, la visi est royale comme bien souvent en hiver. En revanche, la plaine alémanique est prise sous les nuages.

Les Alpes vus depuis Pontarlier
Les Alpes vus depuis Pontarlier
Les Alpes au pieds de la plaine suisse sous la brume
Les Alpes au pieds de la plaine suisse sous la brume

Passage au dessus des pistes de ski où les amateurs de sports d’hivers sont venus en nombre.

Les pistes de ski sur le mont d'Or, versant ouest
Les pistes de ski sur le mont d'Or, versant ouest

Le Mont d’Or est une valeur sûre des choses à voir dans le coin en avion, on en prend toujours pleins les mirettes 😉 .

La falaise du mont d'Or (désolé pour les reflets...)
La falaise du mont d'Or (désolé pour les reflets...)

Puis cap sur Morteau, le défilé est également un coin sympa, surtout quand les sapins qui le parcours sont givrés en hiver. Nous profitons à fond de ce paysage recouvert d’un blanc immaculé.

Les sapins givrés de l'hiver du Doubs
Les sapins givrés de l'hiver du Doubs

Arrivé sur Morteau, nous remettons le cap sur Pontarlier.  Comme j’ai fait le vol à une altitude assez importante (6000 ft), nous avons donc pas loin de 2000 pieds à perdre pour rejoindre l’altitude de la verticale terrain, j’anticipe la descente histoire d’épargner les oreilles de mes passagers. Le GPS m’annonce une estimée du terrain à 4 minutes, j’en profite pour quitter le SIV et pour repasser sur la fréquence du terrain.

Le vent est toujours nul, je m’intègre  donc pour la piste 02. Ma vent arrière est un peu éloignée, donc je décide de converger un peu. Nous sommes rapidement en finale ou le jeu consiste désormais à viser la fine bande de goudron exempte de neige 😉 . C’est un bon exercice, surtout pour moi qui ait tendance à me poser sur le coté gauche des pistes (mais je travail pour corriger ce petit défaut 😉 ). L’atterrissage sera à l’image du reste du vol : doux, sans secousses. Un atterrissage à inscrire dans la colonne « atterrissage très réussit » du carnet de vol 😉 .

Je termine le vol par un petit passage à la pompe, puis nous rentrons l’avion au hangar. Ce vol sera pour moi le dernier de 2011.

Je profite également de ce billet pour d’hors et déjà souhaiter une bonne année 2012 à tous mes lecteurs et lectrices, ainsi que tous mes voeux de réussites, qu’elles soient aéronautiques ou non !

About

View all posts by

4 thoughts on “Vol blanc

  1. Magnifiques photos et recit super sympa (comme toujours) qui donne bien envie de venir faire un petit tour vers chez toi pour decouvrir ces paysages magnifiques et pourauoi pas, faire un bon repas (Mont d’or, Morteau…, que des noms tres evocateurs). Depuis Lyon, ce ne doit pas etre tres difficile. Peut-etre l’occasion d’une rencontre, Clement.
    En attendant, termine bien l’annee et bons vols (en plus des banalites) pour 2012.

    Franck

    1. Salut Franck,

      Merci pour ton commentaire 😉 . Effectivement, depuis Lyon, on est pas bien loin de Pontarlier en avion (1h de vol ~). Si tu passes un jour dans la région, ça sera avec plaisir de te rencontrer 😉 .

      Bonne année 2012 à toi également !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *