Île d’Yeu édition 2016

Cette sortie va devenir l’Arlésienne ! Pour la troisième fois en 3 ans j’ai emmené du personnel de ma société à l’ile d’Yeu en avion ! Cette année, j’ai réservé le 172 G1000 du club, ce sera donc ma première « vraie » nav avec cet avion… l’occasion de me frotter pour la première fois à un « vrai » devis de masse avec cet avion (il n’y a pas de carburant disponible à l’île d’Yeu donc soit on peut faire l’A/R sans complément de plein, soit il faut un stop intermédiaire, en général on prend les Sables d’Olonne). Et de constater que cet avion est vraiment plus limitatif que les DR400… heureusement, j’ai 2 enfants parmi mes passagers, donc de quoi partir avec 4h45 de carburant, ce qui est suffisant pour l’aller-retour avec suffisamment de marges. Par comparaison, sur DR400-160, sur les 3 fois ou j’ai fait cette sortie précédemment, je n’ai jamais eu de soucis de devis de masse, pourtant j’avais en général des adultes avec moi.

Bref, avion chargé et avitaillé, nous décollons pour l’île d’Yeu… A l’aller, je fais mon itinéraire habituel, le long de la côte. J’utilise massivement le pilote automatique, et c’est vraiment un outil confortable qui libère des ressources pour le suivi de nav, la veille anti-collision et… profiter du paysage bien sur ! L’aller est long, 2h10 de vol au lieu d’1h40, le faute à un fort vent de face !

Sympa du côté de Royan
Sympa du côté de Royan

Tour de l’île toujours aussi génial, ballade à vélo plutôt facile (sauf les deux derniers km, la route d’accès au terrain est en légère montée, et il faut bien avouer qu’après une journée sur les vélo, on apprécierait du plat pour cette dernière ligne droite !), l’intersaison est vraiment agréable, ni trop chaud, ni trop froid, juste ce qu’il faut pour pédaler sans se retrouver trempé !

Paysage pelé, c'est la première fois que je voyais ces fleurs violettes sur l'île
Paysage pelé, c’est la première fois que je voyais ces fleurs violettes sur l’île
Un endroit ou on peut avoir toutes les couleurs du spectre visible dans le même panorama
Un endroit ou on peut avoir toutes les couleurs du spectre visible (ou presque) dans le même panorama
L'éternel château de l'île
L’éternel château de l’île
Population très locale
Population très locale
L'avion nous attends bien sagement !
L’avion nous attends bien sagement !

Retour classique, au FL75, choisi car c’est le niveau qui permettra de profiter au mieux du vent dans le dos… mauvaise surprise en arrivant vers la TMA de Bordeaux, pour la première fois depuis que je vole dans le coin, j’ai un contrôleur pas cool. Il commence par dire « Je vous rappelle » à toutes les stations appelantes, impossible d’obtenir une consigne claire sur le fait qu’on ai une chance un jour de rentrer dans la TMA. J’envisageait, comme d’habitude, de rentrer dans la TMA et d’entamer la descente à l’intérieur, puis passage dans la CTR, verticale des installations de Mérignac (à 2000 ft c’est sympa) et arrivée tranquille sur Saucats. Après avoir patienté 5 bonnes minutes sans rappel, je rappel le contrôleur en lui réclament la clearance (je m’annonce à 1 minute de ses espaces, je garde en solution de secours la descente sous le FL65 pour rester en espace de classe G si je n’ai pas ma clearance à temps). Je suis autorisé, mais 2 minutes plus tard, le contrôleur me demande d’entamer ma descente… ça ne m’arrange pas, car je vais perdre le bénéfice du vent de dos. Au final, il m’aura gentiment fait sortir de ses espaces pour au final me faire descendre à 2000 ft bien trop tôt à mon goût et me demander de contourner la CTR… Pas glop, je l’aurai su plus tôt, j’aurais contourné par l’ouest en restant au FL75 et j’aurais gagné un peu de temps… Bref, je termine le vol par… 2 remises de gaz ! Vent de travers sur le terrain, je fais l’erreur de faire ma première approche pleins volets (donc plus sensible au vent de travers),  je me fait piéger sur la seconde à l’arrondi (moins de volets, donc avion plus fin… un peu trop de traction sur le manche à l’arrondi et il reprend vite quelques pieds…), La troisième sera la bonne, de quoi boucler cette branche en 1h50 bloc bloc…

Le PA et le G1000 font leur boulot : stable au FL75 !
Le PA et le G1000 font leur boulot : stable au FL75 ! et 19 nœuds de vent dans le dos
L'île de Ré nous offre un spectacle très graphique !
L’île de Ré nous offre un spectacle très graphique !

En bonus, la trace des 2 vols :

 

 

About

View all posts by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *