Fox Papa X-Ray, vous êtes numéro 2 derrière un 737

Samedi 29 mai 2010, je me lève de bonne heure. Aujourd’hui, la journée s’annonce chargée, au programme une grosse nav qui s’annonce bien sympa, car on va visiter « de gros aéroports » :

  • Pontarlier LFSP –  Mulhouse Absheim LFGB via Montbéliard LFSM et Bale-Mulhouse LFSB : Alexandre
  • Mulhouse Absheim LFGB – Sarre Union LFQU via Strasbourg Entzheim LFST : Guillaume
  • Sarre-Union LFQU – Brienne le Chateau LFFN via Metz Nancy Lorraine LFJL : Clément
  • Brienne le Chateau LFFN – Pontarlier LFSP via Dijon Longvic LFSD : Alexandre

Voila donc le programme de la journée… enfin, le programme prévisionnel 😉 ! Je me rend donc au club pour 8h histoire de finaliser ma nav avec Guillaume (récupération et étude de la météo et des NOTAM). Bertrand arrive vers 9h, et après un café et les traditionnels croissants, nous entamons un gros briefing qui durera prés d’une et demi !

Au briefing, un avion tel que vu par un instructeur !
Au briefing, un avion tel que vu par un instructeur !

11h, nous nous installons dans l’avion. Tout le monde est installé et Alexandre met en route, destination Montbéliard. La météo est correcte, la visibilité n’est pas exceptionnelle, mais largement supérieure à 10 km. Arrivé à Montbéliard, c’est un endroit qui m’est assez familier, j’y passe 2 fois par semaine en voiture pour aller à Belfort. Et j’ai la réponse à une question existentielle qui me taraude depuis quelques semaines : les rails de la nouvelle LGV Est en cours de construction sont-ils déjà posés ? J’ai ma réponse, NON, Yessssss ! 😉  Premier touch & go à Montbéliard, sans soucis, il n’y a presque personne et tout se passe bien, nous mettons le cap sur Bâle Mulhouse.

Juste avant d'entrer dans le tour de piste de Montbéliar : le circuit d'essai de Peugeot
Juste avant d'entrer dans le tour de piste de Montbéliard : le circuit d'essai de Peugeot

Nous arrivons bientôt à proximité de Bâle Mulhouse, nous suivons les points de reports publiés pour arriver sur la plateforme. Il semble y avoir pas mal de monde, et le contrôleur nous intègre dans le trafic. Nous sommes en vent arrière, et nous entendons bientôt à la radio « Fox Papa X-Ray, vous êtes numéro 2 derrière un 737, rappelez visuel sur le 737 », autant dire que c’est la fête dans l’avion. On est numéro 2 derrière un 737, c’est magique. Nous cherchons tous des yeux ce gros n’avion, et rapidement, nous indiquons au contrôleur que nous avons visuel sur le 737 en finale. Le contrôleur nous demande de rappeler en finale. Nous tournons en étape de base, et après un léger overshoot, Alexandre nous rétablis bien dans l’axe. Nous sommes en finale 15 à Bâle Mulhouse, devant nous, une piste de près de 4 km de long, c’est bien plus qu’il ne nous en faut. Nous nous trouvons désormais à quelques dizaines de mètres au dessus de la piste, quand soudain « Fox Papa X-Ray, remise des gaz, turn out par la droite », en joignant les geste au collationnement, Alexandre remet la puissance et nous dégageons par la droite. Nous auront l’explication plus tard, un A319 d’Easy Jet était en finale derrière nous, et il n’aurait surtout pas fallu lui faire faire une remise des gaz, à lui, car les compagnies low cost sont des clients rois dans les aéroports ! En finale entre un 737 et un A319, nous étions bien encadrés ! Le contrôleur nous propose de faire un nouveau tour de piste… c’est trop bien les tours de piste chez vous, on en reprendrais bien un peu ! Nous voila donc repartis pour un tour de piste.

Le 737 qui était devant nous en finale
Le 737 qui était devant nous en finale à Bâle Mulhouse

Après avoir enfin touché la piste de Bâle Mulhouse, on met le cap sur Mulhouse Absheim. Le vol jusqu’à Abhseim est court, l’AFIS est la et nous indique la piste en service. Bertrand connait tous les repères du coin, et pour cause, c’est la qu’il a appris à voler ! Nous nous retrouvons rapidement en finale et nous touchons bientôt la piste en dur d’Absheim. On regagne le parking et on se dit qu’on va peut-être rencontrer l’instructeur de Bertrand, qui pourra nous raconter ses bêtises… mais apparemment, il n’est pas là, tant pis, ça sera pour une prochaine fois ! A défaut, on voit quand même les 2 Cessna 152 sur lesquels Bertrand a appris à voler, c’est mieux que rien 😉 .

Après être passé au club house, on se remet en route. C’est au tour de Guillaume de prendre les commandes pour un vol à destination de Sarre Union via Strasbourg-Enthzeim.

Pendant sa partie, Guillaume tient absolument à longer le Rhone… ils nous dit qu’il le voit, mais nous, à part le Rhin, on ne voit pas grand chose… Bref, on à bien rigolé dans l’avion, mais à force de longer le Rhône Rhin, on à bien fini par arriver à Sarre-Union, non sans avoir faire au préalable un touché sur un autre « gros terrain », j’ai nommé Strasbourg et avoir eu une très belle vue sur la centrale de Fessenheim (si si, vous savez, la centrale que l’on a pas le droit de survoler coté Français parce qu’on est qu’une bande de gros terroristes qui n’avons qu’une idée en tête : crasher nos avions sur des centrales… par contre, de l’autre coté du Rhin, coté Allemand, on peux frôler la centrale sans soucis… ça c’est de la sécurité à la Française !)

A Sarre-Union, on fait une petite pause histoire de faire le plein et de nous restaurer un peu, puis c’est à moi de m’installer aux commandes.

La piste de Sarre-Union est en pente, le vent est face à la pente descendante, donc aucun soucis à se faire pour notre décollage. Je m’aligne et je met la puissance. Les paramètres sont dans le vert, la puissance affichée, on à pas d’alarme et le badin est déjà actif, donc je continue mon décollage ! Je met le cap sur « mon gros aéroport à moi », j’ai nommé Nancy Metz Lorraine. Je survole bientôt mon premier point de report : Grostenquin (code OACI LFXR), un ancien aérodrome de l’OTAN, désormais désaffectée.

Base aérienne Grostenquin
Base aérienne Grostenquin LFXR

Après quelques minutes de vol, je me met sur l’ATIS et je prend l’information HOTEL. Le QNH est à 1017 et la piste 22 est en service. Je prend contact avec le contrôleur, c’est la première fois que j’entre en communication avec un contrôleur aérien sur un aérodrome, et j’ai un paquet de chose à lui dire : « Metz de Fox Papa X-Ray, un DR400 en provenance de Sarre-Union, 4 personne à bord. Estimée à 5 minutes du point Sierra. On voudrait faire un touch & go sur votre plateforme puis repartir à destination de Brienne le Château ». Le contrôleur confirme qu’il à bien compris mes intentions et me demande de transponder 6061. Je passe à proximité du point Sierre Echo et il me propose de procéder directement via se point. Je prend l’initiative de refuser et lui demande de passer par Sierra, Sierra Echo et Echo pour exercice, il faut bien jouer un peu avec les points de reports ! Je m’était préparé à cette proposition, et j’ai donc répondu directement au contrôleur, sans consulter Bertrand qui semblait content de cette initiative ! Premier point de report pas évident à localiser, je doute un peu, et je lève le doute avec les instruments de radio-nav. Je confirme que je suis verticale du point Sierra, le contrôleur me demande de rappeler au point Sierra Echo. Ce second point de report est facile, c’est un champ d’éolienne que j’avais déjà repéré lorsque je suis passé à proximité tout à l’heure. Je me reporte verticale de ce point. Le point Sierra à l’air un peu plus traitre. Et effectivement… je me perd plus ou moins dans la TMA… je me met donc à rechercher un point que je ne peux pas louper : l’aérodrome. Ou bout de quelques minutes, je m’annonce en vue des installations, et je suis quasiment déjà dans la branche étape de base. Le contrôleur me demande de rappeler en étape de base, donc je lui dit que j’y suis.

Je vire en finale. Au point d’arrêt, un vol Air France régional, je vais donc me poser devant lui 😉 . En finale, je stabilise l’avion sur l’axe, bien aidé par le PAPI. Le contrôleur me demande quel cap je désire prendre à l’issue de mon toucher, je regarde rapidement sur mon log et lui annonce un cap 60… en fait, je me suis planté, 60, c’est la distance qu’il me restera jusqu’à Brienne ! Bertrand me fait m’apercevoir de mon erreur, je corrige en annonçant au contrôleur que ça sera un cap 232. En finale, Bertrand me pose tout un tas de questions, apparemment, il voit que ça va bien, donc il « charge la barque » comme il me dira au débriefing !

Touché à Metz Nancy Lorraine, puis on remet les gaz et on met le cap sur Brienne. Le contrôleur me demande de prendre un cap 270 pour dégager les axes et permettre aux vols commerciaux de partir. J’exécute. J’essaye de conserver une vue claire de ma position sur la carte. Pas facile. Le contrôleur m’autorise bientôt à reprendre mon cap. Je tourne vers la droite mais je suis un peu perdu. Il semblerais que je soit vers Pont-à-Mousson (oui, la où ils fabriquent toutes les plaques d’égout de France 😉 ). Je parvient à lever le doute grâce à une forme caractéristique de la ville. Je retrouve mon cap et on peux bientôt survoler Toul, encore un ancien aérodrome OTAN désaffecté.

Base aérienne 136 Toul-Rosières LFSL - Base OTAN désaffectée
Base aérienne 136 Toul-Rosières LFSL - Base OTAN désaffectée

Je franchit bientôt un champ d’éoliennes. Soudain, Bertrand m’annonce qu’une nouvelle vient de tomber, et qu’on ne peux plus aller à Brienne. En gros, je doit me dérouter, et pour cela, Bertrand m’a choisi Langres LFSU. Je doit donc me débrouiller pour calculer un cap sur Langres Rolampon, et mettre le plus rapidement possible le cap sur cette plateforme, dans un premier temps en calculant un cap approximatif puis en affinant par la suite pendant que Guillaume me sort la carte VAC du terrain. C’est donc un cap 180, que je confirmerais à 180 tout pile après avoir mesuré le cap de façon plus précise. Dans le même temps, je contact Bâle Info pour m’assurer qu’il n’y a pas de NOTAM sur cette plateforme. C’est négatif, donc on peux se poser la bas. Pas facile de trouver sa route sur un trajet que l’on a pas du tout préparé. Je suis le premier du trio d’élève à passer par la case déroutement, donc c’est du tout nouveau ! L’estimée est calculée à 22 minutes (si je me souvient bien). Bientôt, j’arrive au bout de mon temps estimé. Langres Rolampon est un terrain en herbe, pas facile à trouver. Après avoir pas mal tâtonné, je fini par trouver le terrain ! Verticale, je voit sur la manche à air que c’est la piste 18 en service. Je me reporte en vent arrière, je me retourne pour voir si je suis suffisamment éloigné et… impossible de retrouver ce fichu terrain ! J’aurais besoin de l’aide de Bertrand pour retrouver le visuel et m’établir en finale. En finale sur Langres, c’est pas un terrain facile 😉 . On se pose sans soucis, le taxiway n’est pas un cadeau, est est tout gravillonné ! On arrive au parking et on coupe le moteur, ouf arrivé, séance intensive ! J’apprends que Guillaume était de mèche avec Bertrand et était au courant du déroutement avant même le départ, il a bien du rire pendant tout le trajet 😉 !

Langres-Rolampon LFSU
Langres-Rolampon LFSU
La tour de contrôle de Langres LFSU xD
La tour de contrôle de Langres LFSU xD

C’est au tour d’Alexandre de prendre les commandes. Décoller par Langre lui permet de vite retrouver sa route qu’il avait prévue initialement, à destination de Dijon-Longvic. Sauf qu’il ne sais pas que lui aussi sera dérouté. En l’occurrence vers Vesoul 😉 . Après un petit touché à Vesoul, retour à Pontarlier, pour rentrer à la maison sans soucis 😉 !

Trace GPS de notre nav du 29 mai 2010 - LFSP LFSB LFGB LFST LFQU LFJL LFSU LFQW LFSP
Trace GPS de notre nav du 29 mai 2010 - LFSP LFSB LFGB LFST LFQU LFJL LFSU LFQW LFSP

About

View all posts by

0 thoughts on “Fox Papa X-Ray, vous êtes numéro 2 derrière un 737

  1. Ouah super ta description de nav. Je l’avais pas encore lu et c’est extra. Plus je vous vois vous amuser avec les pt’its navions plus ca me donne envie. Petit veinard

  2. Merci Franck.

    Normalement, un autre récit de nav arrivera demain (j’avais du retard et de récits inachevés… j’essaye de le rattraper 😉 ).

    Tu as vu les photos du meeting sur le poste précédent ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *