Première nav solo

Pour cette première navigation, mon instructeur m’avais laissé le choix entre plusieurs parcours :

  • Pontarlier – Dole – Besançon – Pontarlier
  • Pontarlier – Montbéliard – Besançon – Pontarlier
  • Pontarlier – Lons le Saunier – Besançon – Pontarlier
  • Pontarlier – Gray – Besançon – Pontarlier

Après avoir bien réfléchit, j’ai opté pour la version avec Gray, c’est le seul terrain ou je ne me suis jamais rendu dans la liste. Autre particularité, la piste ne fait « que » 18 m de large contre 30 m à Pontarlier. Hors, j’ai tendance à me poser sur le coté de la piste et non au centre. Avoir une piste de seulement 18 m est un bon moyen de bosser ce point, avec 18 m, on pose au milieu, ou on sort de piste 😉 .

J’ai donc préparé ma navigation comme à l’accoutumée, sauf que celle-ci, j’avais intérêt à la chiader, car je ne pourrais compter que sur moi ! La préparation ne comporte pas de difficultés particulières, pas de zones dangereuses et je me pose sur des petits aérodromes.

Samedi, tempête de ciel bleu à Pontarlier. J’arrive au club vers 8h, je tire la dernière météo et vérifie que mes aérodromes de destination et de dégagements sont toujours ouverts et qu’il n’y a rien de particulier à noter. Mon départ est prévu pour 10h30, et la météo est idéale pour ce matin, le temps est superbe sur toute la moitié est et le vent est quasi nul partout.
Mon instructeur arrive vers 9h et part en vol avec un autre élève. 10h10, je suis déjà en retard sur mon heure prévu de départ et mon instructeur ne fait que rentrer de la leçon avec son autre élève. On entame le briefing. Point rapide sur la météo, rien de particulier à signaler, les conditions sont optimales. On étudie ensemble mon parcours et je lui montre mes points de repères, il fait mine d’être satisfait et me signe me carnet de vol : je suis autorisé pour une navigation Pontarlier – Gray – Besançon – Pontarlier : ma première nav solo, seul à bord !

Je fait le tour de l’avion, j’ai presque les pleins, ça devrais suffire. Je met en route à 11h. Le moteur du Cessna 152 F-GPRF ronronne, tout est OK à bord, j’annonce que je roule au point d’arrêt en vue d’un vol à destination de… Gray ! Tous les paramètres sont dans le vert et les essais moteurs ne montrent aucun signe inquiétant. Le vent est nul, je m’engage sur la piste et la remonte pour décoller face au Nord, c’est le sens de décollage préférentiel à Pontarlier. Aligné piste 02, tout est OK à bord, j’affiche la puissance de décollage, tout est dans le vert, la badin est actif, je continue et prend bientôt mon envol. Mes roues ne toucheront normalement plus la piste de Pontarlier avant d’être allé caresser le béton des pistes de Gray et de Besançon.

Je met le cap sur Saint Vit, mon premier point tournant. Quelques minutes après mon décollage, j’annonce sur la fréquence de Pontarlier que je les quitte. Ça y est, j’ai quitté la fréquence de Pontarlier, c’est la première fois que, seul à bord, j’appuie sur le bouton navette de la radio pour quitter la fréquence de Pontarlier et entrer en contact avec les services d’information en vol, j’ai nommé Bâle Info.
-« Bâle Info de Fox-Golf-Papa-Roméo-Fox Bonjour », après la réponse du contrôleur :
-« Bâle Info de Fox-Roméo-Fox, un Cessna 152 au départ de Pontarlier et à destination de Gray, 1 personne à bord, actuellement verticale Sombarcour en montée vers 4000 pieds, ça serais pour profiter de vos service d’information en vol »
-« Fox-Roméo-Fox, c’est reçu, transpondez xxxx »
-« Bâle Info de Fox-Roméo-Fox, je transponde xxxx. »
-« Fox-Roméo-Fox, vous confirmez que votre mode Charlie est actif, je n’ai pas de report d’altitude ». Et mince, les ennuis commencent, le transpondeur ne semble pas décidé a indiquer mon altitude aux contrôleurs. Je vérifie que mon transpondeur est bien en mode « Alt », ce qui est le cas.
-« Bâle Info de Fox-Roméo-Fox, je confirme mon transpondeur en mode Charlie »
-« Fox-Roméo-Fox, je n’ai pas de report d’altitude, vous confirmez 4000 ft ».
-« Bâle Info de Fox-Roméo-Fox, je confirme en montée vers 4000 ft et c’est noté pour le transpondeur »
-« Fox Roméo Fox, c’est noté pour 4000 ft, rappelez pour changer d’altitude ».
-« Bâle Info de Fox-Roméo-Fox, je continue à 4000 ft jusqu’à St Vit, je rappel pour changer d’altitude »
Bon, on continue, pas grave pour le transpondeur, juste que j’ai intérêt de bien tenir mon altitude 😉 . On applique les techniques apprises avec l’instructeur, un doigt sur la carte, et on essaye de toujours savoir ou on est. J’arrive en vue de St Vit qui est un peu sur ma droite alors que je devais passer verticale. Je confirme sur la carte que c’est bien Saint Vit, j’ai Besançon sur la droite, une autoroute, une voie de chemin de fer et une rivière qui serpente, ça ne peut-être que St Vit !Mon point de report suivant est un village nommé Pesmes que je connais pour m’y être rendu. Je pensais pouvoir le reconnaitre vu des airs. Mon estimée depuis St Vit est à 8 minutes. Le temps passe, et je commence une recherche active du village… j’en repère plusieurs, mais impossible d’identifier formellement Pesmes. Le temps passe encore, 3 minutes plus tard, j’aperçois un aérodrome, c’est Broyes, un aérodrome désaffecté. Donc j’ai dépassé Pesme et loupé ce point de report. Pas grave, je sais où je suis. Je calcul un nouveau cap et une nouvelle estimée vers Gray. Rapidement, j’ai la ville de Gray en vue. Je cherche maintenant l’aérodrome, c’est une piste en dur, je l’identifie vite. Personne dans le circuit, je fait une intégration standard avec une verticale. Le vent est très faible en faveur de la 07, donc je décide que ça sera un tour de piste 07. Éloignement, je me met en vent arrière. J’ai tendance a converger, je corrige. J’oublie de prendre un top en franchissant mon point d’aboutissement, l’éloignement sera au jugé, pas grave, je garde l’option remise de gaz si je suis trop près (après coup, j’ai mesuré sur ma trace, et j’ai viré en étape de base à exactement la même distance qu’à Pontarlier). Je vire en étape de base et entame la descente. Je vire enfin en finale. Je me remémore que la piste ne fait que 18 m de large, et j’aurai donc la sensation d’être plus haut que je ne suis réellement, il faut que j’arrondisse plus tôt que me sensations ne me le diront. Courte finale, je suis dans l’axe et d’où coup, début d’arrondis timide, boum, ça tape… bon, j’ai entamé l’arrondi trop bas, en attendant, j’ai rebondit, ne pas rendre la main, je tire plus franchement pour arrondir correctement, l’avion regagne le sol tranquillement. Quelques petits coups de freins, la vitesse est contrôlée, je continue, le taxiway est au bout de la 07. A priori, personne sur la plateforme. Je gare mon avion sur le parking avion, et je descend et me met en quête d’âme qui vive dans le coin pour avoir un petit tampon sur mon carnet. Je vois quelqu’un du coté du club ULM, il y a du monde. Je demande si je peux avoir un tampon, c’est possible. Je vais manger la, et donc je décide de rapatrier l’avion vers le club ULM. Je retourne à l’avion, il y fait déjà bien chaud. Je remet en route et je roule vers le parking du club ULM. Je coupe le moteur, et avec l’aide des gens du club, je pousse l’avion dans l’herbe.

Nav solo du 05 juin 2010 - Tronçon LFSP-LFEV
Nav solo du 05 juin 2010 - Tronçon LFSP-LFEV

Je passe un super repas de midi avec les gens du club ULM, on à bien rigolé. Je ne tarde quand même pas trop a me remettre en route. Je tire tant bien que mal l’avion du parking herbe vers le taxiway afin de mettre en route sans souffler les gens du club ULM. Mise en route, je roule vers le point d’arrêt. Essais moteur RAS. Pas de vent, aucune piste n’est indiquée comme préférentielle, je décollerais en 07 (j’avais demandé s’il y avait une piste préférentielle par « tradition » étant donné qu’il n’y en a pas sur la carte VAC et on m’a indiqué la 07). Je remonte donc la piste et m’aligne. Mise en puissance, tout est dans le vert, badin actif, je continue. Décollage et montée tout se passe bien. Je franchis le seuil de piste, et j’entame quelque secondes après le premier virage, sans doute un peu tôt car je suis encore un peu bas. Je met le cap sur Besançon. Je monte vers 3000 pieds. Je quitte Gray et je contacte Bâle Info. Toujours ce soucis de transpondeur.  Je voulais suivre la route Gray-Besançon et faire par cheminement, mais lorsque je quitte Gray, je suis entre deux routes, je prend celle qui est à ma gauche, mais les cap ne collent pas avec ce que j’avais calculé. Je met 2 ou 3 minutes à percuter que je me suis gouré de route, je devais suivre celle qui était à ma droite… je reprend donc un cap correct, et j’ai bientôt Besançon en vue, ce qui me rassure, une fois de plus, pas perdu. Je m’efforce de localiser mon point tournant, un croisement de 4 voies. Parmi les nombreux ronds points, j’hésite un peu sur lequel je choisis pour tourner, et je met finalement le cap sur la Veze. J’ai rapidement visuel sur le terrain. Le quitte Bâle Info et je contact la Veze. On est entre midi et deux, donc l’AFIS n’est pas la, c’est de l’auto-info. Personne apparemment sur la fréquence, je demande expressément s’il y a un largage de parachutistes en cours, il y a un gros club à la Veze, donc je me méfie. Pas de réponse, donc je suppose qu’il n’y a personne. En restant vigilant, je peux donc faire une verticale, qui m’apprend que le vent est légèrement en faveur de la piste 05. C’est donc la piste 05 que j’utiliserais. Cette piste à la particularité d’avoir un seuil décalé de plus de 300 m sur une piste de 1400 m. Je me reporte en vent arrière. Mon intégration est mieux préparée, j’essaye de ne pas converger, l’avion est prêt, et je pense cette fois ci à prendre mon top pour l’éloignement. 1 min 10, je vire en étape de base. J’anticipe la mise en finale pour ne pas overshooter. 3 crans de volets. Je suis bien dans l’avion, en finale, il prend tout seul ses 55 kts, de quoi me concentrer sur mon axe et mon plan, avec son gros seuil décalé. Je franchis le seuil de piste alors que je suis encore très haut, c’est normal avec le seuil décalé, et vu les arbres, je comprend pourquoi c’est fait comme ça 😉 . Je touche après le taxiway, et c’est… le kiss ! Content de cet atterrissage sur lequel je prend un peu ma revanche par rapport à Gray, la piste ne fait que 2 m de plus en largeur (20 m de large).

Nav solo du 05 juin 2010 - Tronçon LFEV-LFQM
Nav solo du 05 juin 2010 - Tronçon LFEV-LFQM

Je remonte la piste et regagne le parking, je coupe tout et me met en quête d’une personne qui puisse me signer mon carnet. Je croise par chance l’AFIS qui est pause et qui accepte de me signer mon carnet, super un tampon de plus !
Je me remet rapidement en route, car il est déjà 13h50 et je doit rendre l’avion pour 14h. Mise en route et décollage en 05. J’ai mieux préparé mon décollage et je vire cette fois-ci effectivement au passage des 500 ft. Je met le cap sur Ornans, en montée vers 4200 ft pour franchir le relief et être a l’altitude d’intégration de Pontarlier. Verticale Ornans, je suis en terrain connu, je met le cap sur Pontarlier que je ne tarde pas à apercevoir. Je m’annonce sur la fréquence de Pontarlier. Guillaume m’annonce que c’est la 20 en service, ce qui me permet de m’intégrer directement en vent arrière, qui sera très éloignée, faut que je reprenne mes marques 😉 . Je tourne en étape de base, puis la finale. Le vent vient légèrement de la droite, j’arrive en crabe et dans l’axe. Le Bravo-India est au point d’attente. J’entame l’arrondis, et je décrabe légèrement, mes roues regagnent le sol pontissalien, après un périple d’1h35 en vol.

Nav solo du 05 juin 2010 - Tronçon LFQM-LFSP
Nav solo du 05 juin 2010 - Tronçon LFQM-LFSP

Je regagne le parking devant la pompe, ou Guillaume m’attend armé d’un sceau d’eau, les moustiques sont de sortie aujourd’hui, et il repart après moi pour sa première nav solo également, à destination de Dole et de Besançon.

Trace GPS du vol – coloration par Altitude

Trace GPS du vol – coloration par Taux de montée

About

View all posts by

13 thoughts on “Première nav solo

  1. Bonjour, je suis pilote en Suisse et j’aimerais vous demander un renseigenement relatif à votre initiation voltige avec O.Masurel.
    Merci par avance et meilleures salutations

    Blalse

  2. Bonjour,

    Je suis élève Pilote ( dans mes premières heures de vol ) ,Je souhaiterai savoir par quel utilitaire vous faites votre tracé GPS incluant les variation d’altitude.

    Merci d’avance de votre réponse 🙂

    Bonne journée.

    1. Bonjour,

      Je passe par un service en ligne : gpsvisualizer. Voici les paramètres :
      Se rendre sur : http://www.gpsvisualizer.com/map_input?form=googleearth.

      Pour un bon rendu, j’ai mis les paramètres suivants (c’est assez configurable, on peux faire à peu prés ce qu’on veux) :
      Section Track Option
      Altitude mode : Absolute (for flight) 🙂
      Draw a shadow : 50% opacity
      Draw as waypoint : Yes, with no name
      (J’aime bien mettre l’option Colorized by sur Climb Rate)

      Section Waypoint option :
      Show waypoint : none
      Altitude mode : Extruded (connected to ground by a line)

      Bons vols !

        1. Bonjour Clément,

          Le fichier de données GPS (.GPX) provient de quelle application ? De quelle appareil ?

          je pose la question car je souhaiterai une application légère pour iPhone, du style RunKeeper , dédié à faire le tracé des itinéraires parcourus lors des entraînements sportifs , mais qui offre en plus la possibilité de relever les informations sur l’altitude .

          Est que vous auriez une idée?

          Bien cordialement.

          1. J’ai plusieurs sources :
            – un datalogger (QStarz BT-1000X (voir ici : http://sonicboom.aero/2010/02/22/data-logger-gps-linux-eeepc-qstarz-bt-q1000x-bt747/)
            – des applications sous Android : GPS Logger (applie légère), OruxMaps ou plus récemment FLightAssistant (voir ici : http://sonicboom.aero/2013/11/27/application-android-flight-assistant/).

            Je pense qu’on peut effectivement trouver sans trop de soucis des applications « logger » sous iOS…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *