Local solo !

Ce matin, lundi 24 mai 2010, je suis encore à Pontarlier, puisque c’est un jour férié. Et le temps est, comment dire… superbe, c’est une véritable tempête de ciel bleu ! Bertrand n’est dispo qu’une heure ce matin, et il à déjà un vol de prévu sur ce créneau, mais pas sur mon cher Roméo Fox, je lui demande donc si c’était envisageable de faire un petit solo pendant qu’il fera son vol en double, et la demande est acceptée sous réserve de condition météo… évidemment, avec une telle météo, avec un vent presque nul, je suis quasi certain de pouvoir voler.

Lorsque j’arrive à l’aéroclub, Bertrand est déjà installé dans le DR400 du club avec son élève (une élève un peu spéciale, en fait, c’est sa femme 😉 ), et je vais donc le voir. Il m’autorise à partir, et attention, en vol local. Ça sera donc mon premier local en solo, et j’ai quartier libre pour choisir ma destination  ! Je prépare donc l’avion, et tout est OK pour un vol local.

Au moment de m’installer à bord, je me saisis de mon téléphone pour l’éteindre, et je tombe sur un message de ma copine qui me demande de passer au dessus de son village. C’est noté, je met ça dans un coin de ma mémoire, je ne sais pas encore exactement ou je vais, donc je note ça dans un coin de ma mémoire et on avisera !

Je m’installe à bord pendant que Bertrand part en vol, puis je met en route, sans soucis. Au point d’arrêt, rien de particulier à noter, et comme c’est la piste 20 en service, je peux m’aligner et décoller directement !

Le vent est presque nul, aligné en piste 20, le directionnel est recalé, et pour la première fois, je met le transpondeur sur la position Alt alors qu’il n’y a pas d’instructeur à ma droite (cela permettra aux contrôleurs de m’identifier sur leur radar et éventuellement de signaler ma présence aux autres avions s’ils sont en contact avec eux – habituellement, on laisse le transpondeur sur Off lorsque l’on fait de simples tours de piste). Mise en puissance, la puissance est affichée, les paramètres moteurs sont dans le vert, en bout de quelques secondes, le badin est actif, je continue mon décollage. 300 ft, je rentre les volets, et je m’aperçoit que je ne suis plus tout à fait dans l’axe de la piste, j’essaye de corriger pour tenir l’axe 😉 !

Je franchis la ligne de chemin de fer, je vire à droite, en bas, un TGV roule et je m’amuse quelques secondes à le suivre. Je stoppe ma montée vers 5500 ft, soit environ 1700 m, de quoi franchir largement le relief qui me sépare du lac Saint Point, car c’est le coin que j’ai décidé d’aller voir aujourd’hui. Arrivé au dessus du lac, je m’amuse avec quelques exercices simples : virages en montée, virage en montée avec stabilisation dans le virage, un petit virage à 60°, et une fois en vol stabilisé, je prend également quelques photos, mes premières photos prises en vol solo (j’évitais de le faire en tour de piste car les tours de piste nécessitent de rester très concentré 😉 ). Bien sur, je n’oublie pas de profiter du paysage, tout simplement superbe. C’est enfin le printemps dans la région, et les couleurs reviennent, avec un beau vert, et souvent des champs tout parsemés de jaune (avec les pissenlits), et bien sur, en toile de fond : les Alpes !

A la verticale du lac Saint Point, en fond, les Alpes !
A la verticale du lac Saint Point, en fond, les Alpes !

Enfin, je décide de mettre le cap sur les Alliés, je passe donc devant le château de Joux et son « frère jumeau », le fort Malher.

La vallée de Joux, avec le château de Joux et le fort Malher
La vallée de Joux, avec le château de Joux et le fort Malher

J’oblique bientôt pour suivre la petite route que je prend traditionnellement en voiture, et y a pas à dire, c’est vachement plus sympa d’aller la bas en avion qu’en voiture (la petite route zigzague et n’est pas large !). J’arrive bientôt à la verticale des Alliés que je dépasse un peu puis je fait demi-tour et remet le cap sur Pontarlier, pour un ou deux tours de piste, l’avion est réservé après moi et il ne faut pas trop que je traine !

Les Alliés vu du ciel
Les Alliés vu du ciel

Comme je rentre des Alliés, j’arrive par l’Est, et je doit donc couper les axes. Comme il y a pas mal de monde, je reste suffisamment haut, vers 5500 ft, en prenant soins de prendre la finale bien au large, pour ne pas interférer avec d’éventuels avions dans le circuit. Dés que j’ai franchi le tour de piste, je met met en descente, j’ai environ 1800 ft à perdre pour m’intégrer dans le circuit standard. Je contourne Chaffois puis m’intègre en début de vent arrière pour la piste 20. Je stabilise l’avion à 3700 ft, et j’effectue ma check approche. Le directionnel est recalé, les volets sont sortis et la réchauffe est tirée, tout est OK, je continue. Je vire en étape de base et entame la descente. J’arrive au dessus du rond-point, je vire en finale, je suis a 3200 ft, c’est parfait. Volets sur 30, le talons sont au plancher, j’attrape mes 55 nœuds. Finale stabilisée, le vent est presque nul, très légèrement de travers. J’en profites pour bosser ma tenue d’axe, je veux me poser bien sur la ligne, je doit me poser bien sur la ligne 😉 ! C’est pas trop mal, les roues touchent le sol, j’aurai pu arrondir un chouilla plus, mais c’est bien !

Volets sur 10°, la réchauffe rentrée, je remet la puissance pour un tour de piste. Montée initiale puis mise en vent arrière, il y a un ULM dans le tour de piste. Il s’annonce en vent arrière, je n’ai aucun visuel. Comme je suis certainement plus rapide que lui, je me met donc en attente. Cela m’évitera peut-être à avoir à remettre les gaz et me donne du temps pour le chercher. J’arrive à mi-piste, il s’annonce en étape de base, je n’ai toujours pas de visuel. Je l’identifie au moment ou il passe en finale, au même moment, je passe en étape de base. L’ULM fait un touché, je m’installer en finale, je suis un peu haut sur le plan, j’augmente un peu ma vitesse de descente pour rattraper mon plan. L’axe est pas mal. J’ai pris un peu de vitesse, je suis à 60 nœuds au lieu de 55 nœuds idéaux, rien d’alarmant. Le vent est toujours faible, légèrement de travers. Je suis content de ma tenue d’axe, courte finale, c’est bien, je suis un peu haut, donc mon attero est un peu long, mais pas de soucis, la piste est longue. Je me paye même le luxe de décraber légèrement, et je touche sur le trait ! Assez content de ce dernier atterrissage. Je fait un 180 sur la piste, pour la remonter, un ULM s’annonce en finale sur la piste en herbe. La piste est dégagée et il passe derrière moi. Je stationne l’avion devant la pompe, Guillaume qui doit prendre l’avion derrière moi devra certainement rajouter un peu de coco pour être tranquil, car je suis parti avec 50 L.

Une bonne séance de 45 minutes vraiment sympa, avec une météo idéale pour un local en solo, mon premier local en solo ! Après ce vol, il me reste environ 40 minutes de vol à faire seul à bord pour pouvoir me présenter à l’examen pratique du BB (ça sera certainement un petit local avec une séance de tours de piste, car il me manque 3 atterrissages pour totaliser les 20 attero en solo minimaux pour me présenter au brevet).

Trace GPS de mon vol local solo du 24 mai 2010
Trace GPS de mon vol local solo du 24 mai 2010

About

View all posts by

0 thoughts on “Local solo !

  1. Mon petit Clément,

    Je dois avouer que tu fais des supers trucs mon brave,
    Traces GPS, Photos magnifiques, articles béton et bien relater…. sans compter le pilote que tu es (j’anticipe sur le bb ^^)
    Je suis tellement content de t’avoir connu par cette magnifique passion.
    Je suis tellement heureux lorsque nous partons en nav avec le lâcheur, pour nous payer de bonnes tranches de rire.
    C’est vraiment trop l’éclate, jvous adore toi et petite chérie, et encore félicitation pour ton wordpress qui est magnifique (je le consulte depuis le tout début) et tout en respectant les consignes de sécurité en vol, je dis
    « VIVE LES ZIT, ET A L AEROCLUB BORD D’AILE! »

  2. Salut Guillaume,

    Content que mes récits te plaisent… pas encore eu le temps de faire celui de la dernière nav, faut dire que je suis bien pris par mon stage en ce moment, et le rare temps libre sert à préparer la nav… je suis en train de vous faire une petite tournée de ex-aérodromes OTAN mdr ^^, moi ça me fait une sacrée branche (au bas mot, 1h40 !). Et t’en fait pas, ça va aller pour toi aussi samedi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *