Baptême !

Ce billet est l’occasion pour moi de partager avec mes lecteurs un heureux événement : je suis (très heureux) papa depuis le 19 août d’un beau petit garçon, Hugo !

Assez rapidement, la question de l’emmener en avion s’est posée. Le sujet, que j’ai évoqué sur la PilotList (un classique qui revient régulièrement) a amené plusieurs réactions. Plusieurs colibris m’ont demandé pourquoi nous souhaitions absolument l’emmener si tôt en avion, alors même qu’il n’est pas encore en mesure de profiter pleinement.
Pour moi et ma chérie, l’arrivée de ce petit bout ne signifie pas faire une croix sur ce que nous avions plaisir à partager tous les 2 auparavant. Parmi ces choses, les ballades en avion, qu’elles soient uniquement pour le plaisir ou que nous joignions l’utile a l’agréable ! D’ailleurs, depuis sa naissance, nous avons déjà pas mal baroudé a droite et à gauche. De plus, sa maman n’a plus revolé depuis la moitié du 5ieme mois de grossesse, et cela lui manque un peu ;-).Bref, le but n’est pas tant de vouloir lui transmettre cette passion (j’espère qu’il aura la curiosité de faire ses propres expériences et de découvrir des centre d’intérêts nouveaux ! D’ailleurs il est déjà très curieux, il a tenu sa tête dés 15 jours et il regarde tout autour de lui dés que l’occasion se présente…), mais pour nous de continuer a profiter de la vie et de partager des choses avec lui !

Bref, renseignement pris début octobre sur la PilotList, il n’y a aucun age minimum pour emmener nos bouts de chou en avion léger. Certains l’ont fait dés 45 jours, d’autres un peu plus tard, et à priori, cela ne les traumatise pas ! Je m’inquiétais notamment d’éventuel problème concernant le bruit ambiant dans un avion léger, et de la compatibilité des caques anti-bruit enfant avec la taille de la tête d’un nourrisson. J’ai investi dans le casque anti-bruit enfant proposé par boutique.aero, je trouve qu’il serre beaucoup la tête, surtout pour un tout petit, mais la taille convient effectivement. La mission est donc de le détendre un peu afin que le port pour notre fils soit plus confortable.

Peltor Kids
Peltor Kids

L’objectif était de faire un baptême sous forme d’un vol local, histoire de confirmer que cela se passe bien, avant de nous rendre à l’Aérodej à Angoulême fin octobre. Dans l’intervalle, mon club de Pontarlier a annoncé une sortie club juste à côté de Bergerac sur le week-end du 12 et 13 octobre. En effet, c’était une occasion de revoir le membres de mon précédent club, puisque Bergerac est à seulement 40 minutes de vol de Bordeaux. J’ai donc immédiatement eu envie de me joindre à eux, voila donc que la question du baptême de l’air devait un peu plus urgente. Je tenais absolument à tester en local avant de partir en nav, histoire de ne pas lui imposer 2×45 minutes de vol si cela ne lui convient vraiment pas !

Bref, on arrive à se trouver un créneau libre sur un avion le dimanche 6 octobre en fin d’après-midi. La prévol faite, tout est OK à bord, reste, à fixer le cosy dans le DR400 histoire d’installer notre fils en toute sécurité. Ma chérie ira derrière avec lui et je resterai seul devant aux commandes (ça passe en terme de centrage, même avec les pleins et 30 kg de bagages). On aurait dit que notre cosy était fait pour le DR400 : la ceinture ventrale a juste la bonne longueur pour passer devant, et la sangle d’épaule à enrouleur est largement assez longue (je craignais que ça ne passe pas, donc bonne surprise… sinon, nous aurions dû reporter le vol en attendant de trouver une solution) !

Marine s’installe à bord avec Hugo, les premières minutes sont un peu compliquées, il pleure, nous dégainons la solution miracle : la mise au sein. J’en profite pour faire mes check avant mise en route, histoire d’être prêt à mettre en route dés que j’aurai le feu vert de la maman. On décide de mettre en route pendant qu’il est au sein, ça le rassurera éventuellement vis à vis de ce nouveau bruit (quoi qu’il ne doit pas être si nouveau que ça pour lui puisqu’il l’a entendu jusqu’au 5ieme mois de grossesse, depuis le ventre de sa maman). Roulage, tout se passe bien, point d’arrêt, essais moteurs. Je suggère à Marine de l’installer dans le cosy pour le décollage avant d’entamer ma check avant décollage. Le passage du sein au cosy se fait sans soucis, il ne dort pas, il observe ce qu’il se passe autour de lui. Quelques instants plus tard, nous nous alignons et décollons de la piste 03 de l’aérodrome de Saucats. Aujourd’hui, j’ai décidé de faire un petit local dans l’est des installations. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est une zone d’ou il est facile de partir et de revenir depuis Saucats, comme le tour de piste est à l’est, ce qui permet de gagner quelques minutes si besoin était de revenir au sol rapidement. De plus, c’est une zone que je ne connais presque pas du tout, l’essentiel de mes vols s’étant pour le moment fait sur le secteur de la côte, à l’ouest donc. Bref, à l’issue du décollage, cap plein ouest et montée vers 1800 ft QNH histoire d’avoir de l’eau sous la quille sans emplafonner les zones de Bordeaux-Merignac (qui commencent à 2000 ft à cet endroit).

Le trajet, en gros
Le trajet, en gros

Sorti du circuit de piste et stabilisé en palier, je m’inquiète de ce qu’il se passe derrière. Et tout semble bien aller : Hugo ne dort pas, mais comme à son habitude, a les yeux grand ouverts et observe ce qui se passe autour de lui, calmement. On continue jusqu’aux méandres de la Garonne, à 7 ou 8 minutes de vol. Le temps que nous y arrivions, Hugo s’était endormi. Après 1 ou 2 360 à la verticale des méandres, nous remettons le cap sur le terrain. Je m’intègre directement pour la vent arrière 03, en ayant pris soins de ne pas accentuer trop le taux de descente, histoire de ne pas faire mal aux oreilles de notre bambin. 17h30, nos roues touchent à nouveau le bitume de l’aérodrome, Hugo dort toujours à point fermé. Arrivé au parking, moteur coupé, pas un bruit. Finalement, nous le réveillerons sans le vouloir au moment ou nous avons entrepris de sortir le cosy de l’avion !

Un premier vol qui s’est déroulé au mieux, et qui laisse envisager sereinement la possibilité de pleins de belles sorties en famille ! Je ne pensait pas réaliser le baptême si tôt, mais en tout cas, je sais maintenant qu’emmener en avion léger un enfant de 45 jours ne pose pas de problèmes majeurs, une fois le soucis logistiques réglés. Finalement, la sortie du 12-13 octobre a été annulée, pour un certain nombre de raisons… bref, il se pourrait que la première sortie en avion en famille soit pour l’Aérodej d’Angoulême le 27 octobre… espérerons que la météo d’octobre sera coopérative !

PS : nous avons bien sur immortalisé ce premier vol. Je ne diffuserai pas de photos sur le blog, car nous avons décidé avec sa maman de ne pas mettre de photos de lui sur Internet et Facebook. Je partage en effet totalement le point de vue de Korben sur ce sujet.

About

View all posts by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *