Grande nav solo – seconde édition

A l’issue de ma grande nav solo faite en février, je m’était aperçu qu’il me manquais quelques 2h de vol en solo supervisé pour atteindre les 10h de vol seul à bord pour me présenter à l’examen pratique du PPL. Après de multiples reports (dus à la météo capricieuse de l’hiver franc-comtois qui nous auront embêté pas loin de 2 mois), j’ai enfin pu effectuer cette nav le 26 mars. Au programme, une grande nav de 4 branches de quelque 360 km :

  • Pontarlier LFSP
  • Dijon Darois LFGI
  • Macon Charney LFLM
  • Lons le Saunier LFGL
  • Pontarlier LFSP

Aujourd’hui le vent est assez faible, je calcul une dérive maximale de 2°, ce qui est presque négligeable. Je met en route à 11h17 à destination de Darois. Aujourd’hui, c’est la 20 qui est en service. Essais moteurs, tout est OK, je m’aligne, décolle et met le cap sur Darois. Mon premier point de report est Saint Vit, bon point de repère qu’on ne peux pas louper : les méandres du Doubs, une route, une voie de chemin de fer et un autoroute, et à ma droite, Besançon. J’envisage ensuite d’emprunter le transit de la CTR de Dijon à 1700 ft histoire de voir ce que donne le transit quand la CTR est active. Je doit reconnaître que les points ont étés bien choisis (il faut le souligner… il arrive parfois que les points de reports de certains transits soient pour les moins… délicats). NC, NB et on grimpe à 2500 ft pour NA, dernier point tournant avant Darois. Bâle Info me lâche peu avant que j’atteigne NA. Prise de cap sur Darois et montée à 3100 ft, les minutes passent, et je n’ai toujours pas vu le terrain. 3 minutes après mon estimée, je me dit que j’ai du louper le terrain. Je me donne un peu de temps avec un 360°, et je décide d’utiliser le VOR pour me retrouver. Darois est sur la radiale xxx°, je prend une trajectoire perpendiculaire et je ne tarde pas à apercevoir le terrain au fur et à mesure que le « VOR rentre ». Ouf le terrain est la, et je trouve effectivement qu’il se fonde assez bien dans le paysage.

Arrivée à Darois LFGI, quelques petits ronds en l'air pour trouver le terrain ;-)
Arrivée à Darois LFGI, quelques petits ronds en l'air pour trouver le terrain 😉

Je m’intègre en vent arrière 20 à 2600 ft. Passage en base et finale. Je doit bien garder les paramètres, car la piste est « relativement » courte (800 m). Pas trop content de cet attero, un peu brutal.

Petite pause à Darois pour faire tamponner mon carnet de vol, je repart rapidement, ça bourgeonne un peu dans le ciel (comme prévu dans les METAR !). Direction Mâcon. Verticale Beaune, je ne tarde pas à croiser Chalon. 5 minutes plus tard, je suis en vue de la ville de Mâcon et je ne tarde pas à repérer l’aérodrome. Personne sur la fréquence, verticale 2200 ft, le vent est quasi nul, je décide de me poser sur la piste préférentielle, la 35. Vent arrière, je suis rapidement en finale. Je suis cette fois satisfait de mon atterrissage.

Ré-décollage quelques dizaines de minutes plus tard, à destination de Lons le Saunier. C’est une branche assez courte, stabilisation à 4000 ft, bien meilleure que sur les précédents branches. Une vingtaine de minutes plus tard, j’arrive en vue du terrain, que je trouve sans aucunes difficultés, malgré le fait que ça soit un terrain en herbe (et donc un champ au milieu d’autres champs 🙂 ). Pas mal de monde sur 123.5, mais personne dans le circuit de Lons. Intégration en 06, puis vent arrière, base et finale. Attero en douceur sur l’herbe (c’est la première fois que je me pose sur un terrain en herbe en solo).

A Lons, pas mal d’avions sympa. Il y a un Noratlas en exposition sur le parking, malheureusement dans un état qui fait un peu mal au cœur.

Le Noratlas de Lons le Saunier
Le Noratlas de Lons le Saunier (source : PictAero)

Les hangars sont remplis d’avions divers et variés (pas mal de chasseurs à réaction) en pièce détachées… un vrai musée 😉 .

Je regrimpe dans mon avion vers 15h30, pour une branche assez courte, destination Pontarlier 🙂 . Premier point de report : Arbois, la ville est facilement reconnaissable. J’arrive bientôt en vue de Pontarlier. Un avion est déjà dans le circuit, ça tourne en 20, j’annonce donc une intégration directe en vent arrière 20. 3700 ft check vent arrière, il faut rester concentré jusqu’au parking, même su l’arrivée en « terres connues » fait tomber un peu la pression. Vent un peu de travers à Pontarlier, attero assez moyen, mais posé pas cassé 😉 . Retour au parking et arrêt du moteur à 16h01 à Pontarlier, après un petit périple d’environ 370 km et 2h40 de vol. La boucle est bouclée.

Au programme maintenant : faire les dernières révisions sur les points qui peuvent encore me poser problème à l’examen, prendre contact avec l’examinateur. Normalement, le prochain vol devrait être un vol en double avec Bertrand histoire de refaire 2-3 exo de mania, puis viendra enfin l’examen pratique tant attendu 😉 .

La trace GPS de cette nav LFSP-LFGI-LFLM-LFGL-LFSP
La trace GPS de cette nav LFSP-LFGI-LFLM-LFGL-LFSP

About

View all posts by

6 thoughts on “Grande nav solo – seconde édition

    1. Oui, une bien belle nav 😉 . En plus le temps était en rendez-vous, ce qui était franchement agréable (je serais bien resté fait une petite bronzette à Mâcon !).

    1. Merci Oli.

      Oui, je tient le bon bout… petite pression temporelle quand même vu que la date de fin de validité de mon théorique approche à grand pas ! Et toujours pas de réponse de l’examinateur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *