Et la suite !

Ce billet fait suite à ce précédent.

Depuis juin 2006, je suis donc titulaire du BIA, le Brevet d’Initiation Aéronautique, et depuis mon premier vol effectué en juin, je n’ai plus qu’une idée en tête : voler de mes propres ailes ! Mais voila, le pilotage est une activité qui reste onéreuse, et malgré les aides fédérales conséquentes sur lesquelles je peux compter grâce au BIA, mes parents ne peuvent se permettre de m’offrir l’intégralité du brevet (avec les aides, on peut tabler raisonnablement sur environ 1000€ pour le brevet de base, qui permet de voler seul dans l’avion dans un rayon de 30 km autours de l’aérodrome, ou 2000€ pour le PPL, qui permet de piloter partout, et même à l’international), il est donc nécessaire que je trouve moi même un financement. Je me met donc en tête de rechercher du boulot dés début 2007.

J’essaye de me trouver un job d’été en 2007, mais impossible, il faut dire que je suis à cette date encore mineur, et peut de patrons acceptent d’embaucher des jeunes, les contraintes sont trop fortes pour eux concernant les mineurs.  Finalement, un ami accepte de m’embaucher en juillet 2008, pour un boulot de rêve pour un jeune, car je travaillerais pendant un mois dans son entreprise de dépannage informatique à domicile, l’informatique étant ma seconde passion, ce job me convient à merveille.

Pendant ces 2 interminables années d’attente et de recherche de financement (l’argent est le nerf de la guerre, c’est certain !), mes activités aéronautiques n’étaient pas en pause loin de la.

En effet, pour la première fois depuis que l’option aéronautique existe au Lycée Xavier Marmier (cela devait faire 14 ans que l’option existe si je me souvient bien), notre professeur nous propose de prolonger l’option en classe de première, et nous voila repartis pour un an de cours ou nous diversifierons et enrichirons nos connaissances aéronautiques. Cette année nous permettra entre autre d’étudier plus en détails des points un peu plus complexes du BIA, comme les problèmes d’altimétrie ou de satellisation.

Toujours en première, les élèves doivent réaliser par petits groupes des TPE, les fameux Travaux Personnels Encadrés qui on fait coulés tant d’encre il y a quelques années, sur un sujet d’étude au libre choix de chaque groupe. Pour ma part, je suis avec l’un de mes copain de l’option aéronautique, et bien sur, pour nous, un bon sujet de TPE est forcément un sujet aéronautique 😉 . Après avoir cherché un bon sujet, nous décidons finalement d’étudier l’effet de sol, et nous nous poseront la question de savoir Quels sont les économies de carburant réalisables grâce à l’effet de sol. C’est un sujet qui nous donnera un peu de fil à retordre, car l’effet de sol est un phénomène aérodynamique complexe qui n’a pas été le sujet de beaucoup d’études, mais nos efforts porteront leurs fruits, car nous obtiendront suite à la réalisation de notre dossier et à notre présentation orale la note de 19/20, qui compte pour l’obtention du bac. Vous pouvez consulter notre dossier sur l’effet de sol.

Pour réaliser ce dossier, mes recherches sur Internet me font découvrir une liste de diffusion de pilotes francophones, LA PilotList, la liste d’où l’on ne revient pas ! Je m’y inscrit donc courant Décembre 2006, et je découvre une communauté très vivante de passionnés. Les centaines de de membres qui y sont inscrit la font vivre chaque jour via des débats intéressant, souvent, mais aussi des coups de gueule, parfois, et aussi via des récits de colibri talentueux (c’est comme ça que l’on désigne un membre de la pilotlist, et oui, la pilotlist, c’est un vocabulaire rien qu’a elle) qui prennent la plume pour nous conter leurs plus beaux vols et leurs plus beaux moments en avion, pour nous faire rêver un peu plus et qui nous permettent de nous évader de notre  quotidien souvent triste et vide. D’autres (parfois les mêmes) dégainent les appareils photos à la moindre occasion, pour la aussi, nous rapporter des images toutes plus belles les unes que les autres ! La PilotList m’a appris et m’apprend toujours tout un tas de chose, c’est une véritable encyclopédie et les ressources des membres qui le composent semblent vraiment infinies 🙂 .

Il y aura également plusieurs autres temps forts durant ce laps de temps. Le 20 mars 2007, nous nous rendons avec les copains de l’option aéronautique et notre professeur à la base aérienne BA102 de Dijon-Longvic, cette visite fait l’objet de ce billet séparé (voir le billet ici).

En septembre 2007, je me rend avec mes parents à un rassemblement de montgolfières à quelques dizaines de km de chez moi, à Arc-et-Senans, et je rentre avec des souvenirs pleins la tête ! Voici quelques photos prises à cette occasion (cliquez pour agrandir) :

Le soleil couchant
Le soleil couchant
Nous avons également eu la visite des paramoteurs
Nous avons également eu la visite des paramoteurs
Un bien beau décollage !
Un bien beau décollage !
Décollage !
Décollage !
C'est partis pour un tours en montgolfière
C'est partis pour un tours de montgolfière
Gonflage au soleil couchant
Gonflage au soleil couchant

Le 30 juin 2008, nous nous rendons, toujours avec les collègues de l’option aéronautique et dans le cadre de cette option, à l’un des meetings de l’armée de l’Air, qui se déroule cette année sur la base aérienne BA102 de Dijon-Longvic. Je pense que je ferais un petit billet dédié à cette manifestation afin de vous faire partager quelques une des mes plus belles photos prises à cette occasion.

Pendant les vacances scolaires, je me rend pas loin de Biarritz, et a quelques dizaines de km de Biarritz se trouve le musée de l’hydraviation de Biscarrosse. Je ne pouvais donc pas louper la visite de ce musée que j’ai découvert avec un grand plaisir, même si j’ai été quelque peu frustré de ne pas avoir pus voir évoluer de vrais hydravions (la base existe toujours, c’est l’une des rares bases d’hydravions en France en fait, mais elle est implantée assez loin du musée en lui même).

Depuis mon baptême de l’air en juin 2006, je me rend régulièrement à l’aéroclub, où je croise souvent des instructeurs qui partent en vol avec leurs élèves. Les instructeurs me proposent alors souvent de venir voler en « sac de sable » lorsqu’il reste de la place dans l’avion, proposition que j’ai souvent accepté avec plaisir. J’en profite pour remercier -une fois de plus- tous les instructeurs qui m’ont gracieusement fait profiter à maintes reprises de ces vols, qui ont été pour moi un réel plaisir, mais également très formateurs !

J’ai également fait pas mal de simulateur sur PC, avec le très bon simulateur X-Plane. J’ai également réalisé quelques vols en réseau sur IVAO et VATSIM, expérience que je n’ai malheureusement pas eu le plaisir de réitérer autant de fois que je le voulais, principalement par manque de temps, mais c’est une expérience passionnante que je conseille à tous les fans de simulation, cela donne une toute autre dimension à la simulation, une expérience qui vaut la peine d’être vécu, on est plus seul devant le PC, on à des interlocuteurs en face (contrôleurs et autres trafics) qui permettent de rompre avec la monotonie de la simulation pure et dure !

Je trouve un job pour l’été 2008, et pas n’importe quoi ! En effet, un copain qui tient une entreprise de dépannage informatique à domicile me propose de m’embaucher un mois ! C’est parfait, vu que l’informatique est ma seconde passion. Financer l’un de ses passions en travaillant dans un autre domaineq qui me passionne, que demander de mieux ! Le 21 septembre 2008, je commence -enfin- les leçons de pilotage. Ces leçons de pilotages sont la raison d’être de ce blog.

About

View all posts by

One thought on “Et la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *